Les origines de l’Orchestre Saint-Charles

Les initiateurs

1. Jean Forest, né le 6 juillet 1882 à Saint-Bonaventure
Etudes classiques au Séminaire de Rimouski (1898-1904)
Etudes théologiques au Séminaire de Rimouski (1904-1908)
Ordonné le 24 mai 1908 par Mgr Blais
Nommé au Séminaire de Rimouski le 31 août 1908
Professeur de chant et de musique (1908-1910)
Econome au Séminaire de Rimouski (1908-1910)
Secrétaire à l’Evêché de juillet 1910 à janvier 1919
Cistercien: P. Marie-Vincent-de-Lérins en 1934.

2. Lionel Roy, né le 6 avril 1886 à Saint-Michel de Bellechasse
Cours classique (1899-1905) et théologie (1905-1906) au Séminaire
Théologie au Grand Séminaire de Québec (1906-1909)
Ordonné le 30 mai 1909 par Mgr Bégin
Nommé au Séminaire de Rimouski (1910-1928)
Enseigne surtout la philosophie, la théologie et l’Ecriture Sainte
Directeur du Grand Séminaire de Rimouski (1916-1920).

3. Charles Charette, né le 24 novembre 1887 à Saint-Gabriel
Cours classique (1903-1909) et Grand Séminaire (1909-1913)
Ordonné le 11 mai 1913 par Mgr Biais
Professeur d’anglais (1913-1916)
Directeur du petit Séminaire (1916-1920)
Professeur d’histoire, de géographie et d’anglais (1920-1930)
« Fondateur de l’Orchestre du Séminaire avec les abbés Jean Forest et Alphonse Fortin » selon l’Album des Anciens

4. Alphonse Fortin, né le 13 mai 1889 à Saint-Fabien
Cours classique (1903-1909) et théologie (1909-1913) au Séminaire
Ordonné le 1er mai 1913 et professeur au Séminaire (1913-1920)
Compositeur de la Cantate, sur des paroles de l’abbé Fortunat Charron, en 1920
Stage d’études à Paris (1920-1922).

Qui est le fondateur de l’Orchestre Saint-Charles du Séminaire de Rimouski?

L’Annuaire du Séminaire de 1915-16, en page 43, à l’occasion de la fête de la Sainte-Catherine du 24 novembre 1915, fait état d’un essai rempli d’espoir: « Un nouvel orchestre, dont les abbés Forest, Charette et Fortin forment le noyau, s’essaye avec plein succès à l’accompagnement du chant » (Ev.1).

Quelques mois plus tard (La Vie Ecolière, No 517, mai 1953), le 8 mars 1916 précisément, une réunion des abbés Lionel Roy, Charles Charette et Alphonse Fortin s’est tenue  au bureau du préfet des études, l’abbé Fortunat Charron (sans référence ni mention dans l’Annuaire du Séminaire de 1915-16). Cette rencontre au bureau du Préfet des études officialisait la fondation du nouvel ensemble musical, L’Orchestre Saint-Charles du Séminaire de Rimouski (Ev.2).

L’abbé Cléophas Morin, auteur du Clergé de l’Archidiocèse de Rimouski, 1955, mentionne trois abbés: Charles Charette, Jean Forest et Alphonse Fortin. A tour de rôle, chacun est appelé fondateur avec l’assistance des deux autres.

Une question se pose : lequel des quatre abbés Forest, Roy, Charette et Fortin fut le véritable fondateur de l’Orchestre Saint-Charles?

1. L’abbé Jean Forest, pendant ses études classiques (1898-1904), avait gravi plusieurs degrés dans l’étude du piano; si bien que pendant ses études théologiques au Grand Séminaire (situé dans l’édifice du petit Séminaire) il avait enseigné le piano et le chant (1904-1908). Ordonné au sacerdoce en 1908, il continua d’enseigner le chant et le piano, de 1908 à 1910. De juillet 19l0 à janvier 1919, il devint secrétaire à l’évêché.

Note: Selon l’Album des Anciens (p.9*) M. Forest fut économe au Séminaire de 1909 à 1911, alors que selon les Annuaires, il aurait été économe durant la période 1908 à 1910.

L’occupation de M. Forest à l’évêché ne l’empêcha pas de veiller à l’acquisition de nouveaux instruments musicaux pour l’ensemble, ni de diriger l’orchestre jusqu’a l’automne 1917. Ainsi fut-il, le 11 juin, jour de la Pentecôte, et à la distribution des prix de fin d’année, le 18 juin 1916.

Au cours de l’année 1916-17, l’orchestre joua trois fois sous la baguette de M. Forest :

Le 2 octobre, les étudiants eurent la joie « d’entendre pour la première fois cette année-là les délicieuses mélodies de l’Orchestre (Annuaire 1916-17, p. 3).

Le 13 décembre, à la fête du Supérieur, « l’Orchestre au grand complet plongea dans un ravissement céleste les âmes lyriques » (ibid., p. 41).

Enfin le 18 avril 1917, « l’Orchestre donna son grand concert annuel. Pas un morceau qui ne soit strictement classique de composition et d’interprétation » (ibid., p. 44).

2. L’abbé Lionel Roy naquit à Saint-Michel de Bellechasse en 1886. Après ses études classiques au Séminaire de Rimouski (1899-1905) et ses études théologiques, commencées à Rimouski (1905-1906) et terminées à l’Université Laval de Québec (1906-1909), M. Roy fut ordonné au sacerdoce en 1909 par Mgr Bégin.

M. Roy servit comme vicaire à Trois-Pistoles pendant une année. Il revint à Rimouski, en 1910, pour enseigner l’Ecriture sainte, la théologie, la philosophie (1910-1922) et le plain-chant (1911-1914).

M. Roy a siégé au Conseil d’administration de 1912 à 1922. Il devint le Directeur du Grand Séminaire de 1916 à 1922, avant de quitter Rimouski pour un séjour d’une année à l’Ecole biblique de Jérusalem.

A la réunion du 8 mars 1916 chez le Préfet des études, M. Fortunat Charron (cf. La Vie Ecolière, No 5l7), pour demander la fondation d’un orchestre, les deux musiciens MM. Fortin et Charette auraient sollicité l’appui de l’abbé Roy, membre du C.A. du Séminaire. Ce dernier y était lui-même certainement interessé, puisque dès l’année 1917, il était membre actif de l’Orchestre, comme violoncelliste, jusqu’à son départ pour Jérusalem en 1922 (cf. les Annuaires du Séminaire).

3. M. Alphonse Fortin est né en 1889 à St-Fabien, et M. Charles Charette en 1887, à St-Gabriel.

Ensemble, ils firent leurs études classiques (1903-1908) et théologiques (1909-1913) à Rimouski. Ils reçurent l’ordination sacerdotale de Mgr Blais, en mai 1913, respectivement le premier et le treize du mois. Pendant les quatre années du cours de lettres (Humanités, Versification, Belles-lettres, Rhétorique), les relations des Annuaires du Séminaire, d’une année à l’autre, révèlent une émulation réciproque constante entre les deux condisciples.

M. Fortin domine en composition française, en latin (thème, version et vers) et en grec (version). M. Charette est bon premier en anglais, en grammaire (française, latine et grecque) et en histoire (sainte, ancienne, moderne, littéraire et du Canada). Mais pendant les deux années de philosophie, l’émulation semble complètement disparue. M. Charette n’apparaît plus au palmarès et M. Fortin ne gagne plus que des accessits.

Cependant, cette émulation se manifestait encore au sein des diverses associations dans lesquelles s’éveillaient les deux condisciples à la vie de société (au niveau de la Rhétorique).

De simples membres ou collaborateurs en Rhétorique, ils devinrent de véritables responsables en Philosophie; chacun selon sa personnalité de spéculatif ou de praticien. En voici l’illustration:  

  • Congrégation de la Bienheureuse Vierge Marie (piété)
  • M. Charette accepte, aux deux élections de Rhétorique l’office de trésorier. M. Fortin n’y figure pas. Absents l’un et l’autre en Philosphie I, ils sont actifs en Philosophie II. A la première élection, M. Fortin est élu préfet des approbanistes et M. Charette conseiller; à la seconde élection, M. Fortin est nommé préfet et M. Charette premier assistant.

  • Saint-Patrick’s Litterary Society (éloquence)
  • En Rhétorique, M. Charette est élu vice-président. L’année suivante sont élus à la présidence M. Charette à la première élection et M. Fortin à la seconde élection. 

  • Société Saint-Louis-de-Gonzague (éloquence)
  • En Philosopnie 1, sont élus à la vice-présidence M. Fortin à la première élection et M, Charette à la seconde élection. De même, en Philosophie II, à la première élection, M. Fortin devient président alors que M. Charette le devient à la seconde. 

  • Société Saint-Jean-l’Evangéliste (littérature)
  • En Rhétorique, MM. Fortin et Charette sont des conseillers. En Philosophie I, ils sont respectivement président et secrétaire. Finissants, ils sont respectivement président et censeur

  • Société musicale Sainte-Cécile (fanfare)
  • En Rhétorique, MM. Charette et Fortin sont respectivemeut vice-président et secrétaire-trésorier; en Philosophie I et II, ils sont élus président et vice-président. 

  • Société Saint-Pierre (sport)
  • Elle fut fondée en 1906 par l’abbé Joseph Drapeau, directeur du petit Séminaire (Annuaire 1906-1907, p. 55). M. Charette est le premier secrétaire-trésorier. Chaque année, deux équipes de base-ball s’affrontent : de l’une, M. Charette est capitaine et lanceur; de l’autre M. Fortin est arrêt-court. En 1907-1908, M. Charette devient président et M. Fortin secrétaire-trésorier de la Société. Au jeu, M. Charette est encore capitaine et lanceur d’une équipe et M. Fortin, dans l’autre équipe, joue au 2e but et sert de lanceur de relève. En philosopnie II, M. Charette est toujours président de la Société, en plus d’être président, capitaine et lanceur de son équipe alors que M. Fortin, vice-président de la Société, joue au 3e but de son équipe et sert de lanceur de relève

Au mois de septembre 1909,  MM. Charette et Fortin entreprennent quatre années d’études théologiques au Grand Séminaire, toujours situé dans l’édifice du petit Séminaire.

Selon le régime maintenant appelé travail-étude, un horaire adapté permet, entre autres à ces deux ecclésiastiques, de s’initier â l’enseignement de leurs cadets. M. Fortin, pendant les deux premières années, assiste le titulaire de la classe de Rhétorique. Puis, en troisième et quatrième années, il prend charge en Rhétorique de la littérature et de l’histoire, en plus de donner quelques leçons de musique. M. Charette collabore à l’enseignement de l’anglais aux élèves du cours classique et du cours commercial. En 2e année, il s’en tient à l’enseignement de l’anglais au cours commercial; et il donne l’instruction religieuse en Eléments-latins, tout en étant maître de salle et directeur de la Fanfare pendant ces deux années. En 3e année, il enseigne l’anglais dans les classes de Belles-lettres et de Versification, et assure, en compagnie de M. Fortin, la direction de la Fanfare. En 4e année, il enseigne l’anglais en Versification, alors que M. Fortin s’occupe de la Fanfare.

En mai 1913, MM. Fortin et Charette sont ordonnés et incorporés au personnel du petit Séminaire. De septembre 1913 à juin 1916, M. Fortin enseigne la littérature et l’histoire en Rhétorique et en Belles-lettres et l’instruction religieuse en Philosophie; il donne des leçons de solfège et de piano en 1915-1916.

En 1913-14, M. Charette enseigne l’anglais en Rhétorique et Belles-lettres, et l’instruction religieuse en Eléments-latins A; il donne des leçons de plain-chant, et dirige la Fanfare.

En 1914-15, il enseigne l’anglais en Versification et l’instruction religieuse en 4e, et il dirige la Fanfare.

En 1915-1916, il enseigne l’anglais en Belles-lettres et l’instruction religieuse en Eléments-latins A, et il dirige la Fanfare.

Note: Il y a lieu de rappeler ici les deux événements Ev.1 et Ev.2 signalés au début de cet article.

En 1916-1917, M. Fortin, toujours en Rhétorique et Belles-lettres, enseigne l’apologétique, l’histoire et la géographie; il donne des leçons de piano et devient directeur du Cercle Saint-Joseph (A.C.J.C., questions sociales). M. Charette, nouveau directeur du petit Séminaire, membre du C.A. et directeur de la Congrégation de la B.V.M., enseigne le catéchisme dans la classe des Humanités (Syntaxe).

En 1917-1918, M. Fortin entre au C.A. du Séminaire. Il continue de diriger le Cercle Saint-Joseph et succède à l’abbé Forest, à la direction de l’Orchestre Saint-Charles, jusqu’à son départ, en septembre 1920, pour l’Institut catholique de Paris et la Sorbonne (deux ans d’études en littérature et histoire). Dans l’Orchestre, il joue lui-même le violoncelle.

En quatre occasions, l’Orchestre présente son concert : le 16 novembre 1917 (Annuaire p. 37), le 24 novembre 1917 (p. 38), le 12 décembre 1917, les 22 et 23 mai 1918 (p. 43).

M. Charette, Directeur du petit Séminaire et membre du C.A. enseigne le catéchisme en Versification et dirige la Congrégation de la B.V.M. A l’Orchestre il est concert-meister.

Lequel des quatre candidats est le fondateur de l’Orchestre Saint-Charles du Séminaire ?

1. M. l’abbé Jean Forest fut membre du trio du 24 novembre 1915. Pianiste, il a dirigé l’Orchestre du début à septembre 1917, tout en travaillant au Secrétariat de l’évêché. En 1934, il entra chez les Cisterciens. Quoique musicien… et religieux épris de Beauté et de Sagesse, il ne semble pas le praticien recherché.

2. M. Lionel Roy, Directeur du Grand séminaire, professeur d’Ecriture sainte et étudiant à l’Ecole biblique de Jétusalem, fut certes, comme violoncelliste, intéressé à la fondation d’un Orchestre au Séminaire. Membre du C.A., il dut avoir du poids à la réunion de fondation auprès du Préfet des études, M. Fortunat Charron (Ev. 2).

Mais le violoncelle de M. Roy, non plus que le piano de M. Forest ferait penser à un orchestre. M. Roy ordonnait davantage ses énergies à scruter les données des Saintes Ecritures afin d’en manifester l’intelligence.

3. Qui, de M. Charette ou de M. Fortin fut le fondateur de l’Orchestre du Séminaire?

Dès leur première année au Séminaire, en Humanités, les deux condisciples manifestèrent leurs forces et leurs faiblesses. Au palmarès de juin 1904, M. Charette fut proclamé premier; M. Fortin, deuxième, gagna la première place les années ultérieures.

Robuste et sûr de lui-même, M. Charette semble avoir fasciné M. Fortin, deux ans plus jeune. Cette émulation favorisa le développement de M. Fortin, par la libération des potentialités du « préconscient de son esprit » (cf. Jacques Maritain, Pour une philosophie de l’éducation, p. 60 et Caleb Gattegno, Introduction à la psychologie, ch. IV, Contagion spirituelle).

Etude comparative des résultats de fin d’année :

 a. Histoire : En Humanités, 1903-1904, M. Charette est premier en histoire sainte et ancienne; M. Fortin est absent du palmarès. En Versification, 1904-1905, M. Charette est premier et M. Fortin deuxième en histoire romaine. En Belles-lettres, 1905-1906, M. Fortin est troisième en histoire (moderne); M. Charette est absent du palmarès. En Rhétorique, 1906-1907, M. Charette est premier en histoire moderne (ou contemporaine), 2e en histoire littéraire, 2e accessit en histoire du Canada; M. Fortin est absent. Comme ecclésiastique, M. Fortin est professeur-assistant en Rhétorique, de septembre 1909 à juin 1911. En 1911-1914, il est professeur de littérature et d’histoire en Rhétorique; de même en Rhétorique et en Belles-lettres en 1914-1915 et en Rhétorique seulement en 1915-1916. De 1916 à 1920, il enseigne la littérature, l’histoire et la géographie en Rhétorique et en Belles-lettres. Il sera à Paris de 1920 à 1922. M. Charette le remplacera pour l’enseignement de l’histoire et de la géographie.

b. Anglais : En Humanités, M. Charette possède déjà une bonne cnnaissance de la langue anglaise. Pendant quatre ans, il demeure premier pour le thème, la version et la dictée. D’année en année, M. Fortin passe des accessits aux 2e prix. En Rhétorique, M. Charette est vice-président de la Saint Patrick’s Litterary Society (devenue Société St-Patrice). En Philosophie I, M. Charette est président à la première élection; M. Fortin le devient à la seconde.

c. Jeux : A l’automne 1906, M. l’abbé Joseph Drapeau, directeur du petit Séminaire, fonde la Société Saint-Pierre, en faveur des jeux. Ardent sportif, M. Charette est le secrétaire-trésorier de l’Association. En Philosophie l et II, il devient vice-président et président; M. Fortin devient secrétaire-trésorier et vice-président. Deux clubs de base-ball s’affrontent. M. Charette est capitaine et lanceur d’une équipe, et M. Fortin est shortstop (sic) en 1906-1907. L’année suivante, M. Charette est encore capitaine et lanceur. M. Fortin occupe le 2e but et sert de lanceur de relève. En Philosophie I, M. Charette est président, capitaine et lanceur; M. Fortin, de l’autre équipe, est second lanceur et occupe le 3e but.

d. Musique : M. Fortin étudie le piano de 1904 à 1908. Il gravit les cinq premiers grades; en 1909, il reçoit une Médaille d’or pour le piano et l’orgue. M. Charette étudie le plain-chant et s’inscrit au palmarès de Belles-lettres, de Rhétorique et de Philosophie I. 

Société musicale Sainte-Cécile (Fanfare)

Classe Année M. Charette M. Fortin
Versification 1904-05 1er accessit 3e accessit
Belles-lettres 1905-06 3e prix 3e accessit
Rhétorique 1906-07 1er prix (cornet) 2e prix (euphonium)
Philo I 1907-08 1er prix spécial 2e prix
Philo II 1908-09 1er prix (ex æquo) 1er prix
Administration
Petit Séminaire 1906-07 vice-président secrétaire-trésorier
Petit Séminaire 1907-08 président 1ère  président 2e élection
Petit Séminaire 1908-09 président vice-président
Grand Séminaire 1909-11 professeur
Grand Séminaire 1911-12 professeur professeur
Grand Séminaire 1912-13 professeur
Carrière 1913-16 Directeur : M. Charette
Carrière 1916-20 Professeur : M. Régis Grenier
Carrière 1920-21 Directeur : M. Régis Grenier
Carrière 1921-23 Professeur : M. Omer Gamache

Deux aspirants au titre de fondateur de l’Orchestre Saint-Charles

D’une part, la contagion spirituelle exerçée par M. Charette sur l’esprit de M. Fortin se manifeste en tout domaine, et de la façon la plus inattendue, dans le sport. D’autre part, la discipline de l’histoire dans laquelle M. Charette avait brillé ne semblait aucunement intéresser M. Fortin.

Cependant, nommé assistant en classe de Rhétorique, en 1909, ce dernier se met à l’enseignement de l’histoire, qu’il alla perfectionner à l’Institut catholique de Paris et à la Sorbonne. Il y acquit la licence ès Lettres-Histoire en juin 1921. Après une deuxième année à la Sorbonne, il revint faire carrière en histoire ecclésiastique, au Grand séminaire, pendant 26 ans (1922-45 et 1955-58), puis en histoire du Canada et contemporaine, pendant environ 45 ans, jusqu’à sa retraite, en janvier 1961.

Professeur d’histoire et conférencier, M. Fortin se définit comme un communicateur très écouté; là, il se montre chef : non celui qui se trouve en avant de nous, mais celui que nous suivons…

Musicien, pianiste et organiste, M. Fortin accompagne la chorale; joueur d’euphonium ou de violoncelle, il soutient le rythme du cornet ou du violon, et leur donne de la profondeur… tout comme la musique « aux qualités lyriques »  (Les Fêtes du Cinquantenaire, 22-23 juin 1920, p. 49) conçue pour la Cantate de 1920 qui révèle, avec l’aide du chœur et de l’orchestre, toute la poésie épique de M. Charron.

Après considération des notes biographiques, de l’expérience active de M. Charette dans la Société musicale Sainte-Cécile et de son application à l’étude du violon (en rêvant, sans doute, de jouer bientôt dans un nouvel ensemble), j’incline à penser que le fondateur recherché de l’Orchestre Saint-Charles est M. Charles Charette, fondation sanctionnée par le Préfet des études, M. Charron, le 8 mars 1916, telle que mentionnée au début.

Deux citations à l’appui de cette conclusion :

« La révision et l’arrangement des notes biographiques, de même que la mise en page ont été établies par l’abbé Alphonse Fortin, professeur du Séminaire » (Album des Anciens, 1940,  Introduction,  p. [VI]).

« … l’abbé Charles Charette… fondateur de l’Orchestre du Séminaire avec les abbés Jean Forest et Alphonse Fortin » (Album des Anciens, note biographique sur M. Charrette, p. 302).

A ce propos, l’Album ne dit rien de plus sur M. Forest aux pages 9*, 13* et 52*; sur M. Roy en page 32 et sur M. Fortin en page 183. 

Composition de l’Orchestre Saint-Charles

1. La liste des Directeurs de l’Orchestre du Séminaire :

1916-17 M. l’abbé Jean Forest

Il y eut au moins trois concerts:
Le 2 octobre, à la fête des Saints Anges
Le 13 décembre, à la fête du Supérieur
Le 18 avril, au grand concert annuel

1917-20 M. l’abbé Alphonse Fortin
1920-22 M. l’abbé Charles Charette
1922-25 M. l’abbé Alphonse Fortin
1925-36 M. l’abbé Philippe-Auguste Lavoie
1936-37 M. l’abbé Joseph Lévesque

L’Orchestre devient l’Orchestre philharmonique pendant un an.

1937-38 M. Léopold Lamontagne / Fernando Saint-Georges
1938-40 M. l’abbé Georges Beaulieu
1940-65 M. l’abbé Antoine Perrault

2. L’Annuaire 1917-18, en page 34, livre pour la première fois la liste des membres de l’Orchestre du Séminaire:

Directeur : abbé Alphonse Fortin
 
Violon Abbé Charles Charrette (concert-meister)
  M. Henri Côté Philo I
  M. Alphonse Chassé Philo I
  M. Clarence Bouillon Eléments-français
  M. Louis-Philippe Couture Philo I
  M. Léon D’Anjou Belles-lettres
  M. Esdras Morel Belles-lettres
  M. Richard Blais Rhétorique
  M. Antoine Perrault * Syntaxe
Alto M. Omer Gamache Philo I
  M. Louis Martin Rhétorique
Violoncelle Abbé Alphonse Fortin
  Abbé Lionel Roy
  M. Henri Pinault Philo II
  M. Alfred Grenier Belles-lettres
Contrebasse M. Zénon Belles-Isles Belles-lettres
Flûte M. Louis Bérubé Philo II
  M. A.-A. Dechamplain Belles-lettres
  M. Réal Morel Belles-lettres
Piano M. Léo Hudon Rhétorique

* L’entrée du nom de M. l’abbé Antoine Perrault sur cette page condense, en quelque sorte, toute la vie de l’Orchestre Saint-Charles, du 24 novembre 1915 à juin  1965, durant près d’un demi-siècle!

3. L’Annuaire 1964-65, en page 47, livre pour la dernière fois la liste des membres de l’Orchestre du Séminaire: 

Directeur : abbé Antoine Perrault
 
1er Violon M. Hector Lavoie
  M. Louis-Philiippe Michaud
  Mlle Danielle Drolet
  M. Paul Dorais
  M. Lionel Belles-Isles
  M. Jean-Marie Roberge
  Mlle Carmen Fournier
2ème Violon M. Jean Bellavance
  Mme Jean Bellavance
  M. Jean-Pierre Leblanc Rhétorique
  M. Gleason Théberge Belles-lettres
  M. Hermel Pelletier Rhétorique
Viola M. Jean-Marie Roberge
Violoncelle Abbé Charles Morin
  Dr Gilles Ouellet
  M. Gabriel Deschênes
Contrebasse Abbé Yves-Marie Dionne
  M. Napoléon Côté
Flûte M. Carol Amiot Philo I
  M. Hermann Théberge Méthode
1ère Clarinette M. Claude Gagnon, président Philo II
2ème Clarinette M. Alain Roy Rhétorique
Hautbois M. Louis Lavoie Philo I
Basson M. Denis Ruel Méthode
Mellophone M. Roger Fournier, secrétaire
Trombone M. Sylvain Watts Philo II
Timbales M. Fernand Dionne Philo I
Caisse/Cymbales M. Luc Fournier Syntaxe
Piano M. Laval Rioux Belles-lettres

Note 1.  De 1969-71, un ensemble de 13 cordes s’est constitué pour accompagner les Roitelets de Trois-Pistoles. Ce choeur, membre de la section canadienne de l’Association internationale A Coeur Joie, était dirigé par M. Jean-Pierre Gagnon. Il y eut concerts à Notre-Dame-du-Lac, à l’Université de Bathurst, à Saint-Philippe-de-Néri, à Trois-Pistoles (3 représentations) et un enregistrement à CJBR-TV. Presque tous les membres avaient appartenu à l’Orchestre Saint-Charles. 

Violon Abbé Antoine Perrault
  M. Hector Lavoie
  M. Damien Boulanger
  Mlle Carmen Fournier
  M. Paul Dorais (Amqui)
  Mme xxx (Rivière-du-Loup)
Alto M. Jean Bellavance
  M. Ladouceur, Matane
  M. yyy
  M. zzz
Violoncelle Abbé Jean-Charles Morin
  M. Gabriel Deschênes
Contrebasse Abbé Yves-Marie Dionne

Note 2. A l’automne 1978, naquit un nouvel ensemble musical regroupant des Anciens de l’Orchestre Saint-Charles et de jeunes recrues, sous la direction de M. Claude Bélisle de Mont-Joli.

A la suggestion de M. Joseph-Marie Levasseur, l’ensemble obtint, de M. l’abbé Antoine Perrault, l’autorisation de rappeler sa mémoire sous le titre de l’Ensemble Antoine Perrault.

En 1997, l’Ensemble s’est associé au Conservatoire de Rimouski, comme Orchestre d’harmonie, sous la direction de M. Renaud Bouillon. Le 9 mai 2009, l’Ensemble donnait son 30e concert annuel à la salle Desjardins-Télus.

Yves-Marie Dionne
26 juillet 2009

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *