Jean-Guy Nadeau (1931-2016)

Études classiques au Petit Séminaire de Rimouski (1942-1950); études théologiques au Grand Séminaire de Rimouski (1950-1954); études à l’Université Laval de Québec (1956-1958) où il obtient une licence ès lettres; études à la Sorbonne de Paris (1959-1960) pour l’obtention d’un diplôme d’études supérieures en lettres et, en 1962-1963, études et recherches en vue d’un doctorat ès lettres (scolarité). 

Jean-Guy Nadeau œuvre au Séminaire de Rimouski de 1954 à 1967. Il y est régent et professeur (1954-1956) et, au retour des études (1956-1958, 1959-1960), professeur de littérature (1958-1959, 1960-1962); il est aussi chargé de cours à la Faculté des lettres de l’Université Laval. Au retour de son stage à la Sorbonne (1962-1963), il est nommé directeur des études et professeur au Séminaire (1963-1965) tout en continuant à enseigner à la Faculté des lettres de l’Université Laval. Il devient premier directeur général de la Commission scolaire régionale du Bas-Saint-Laurent (1965-1967), puis premier directeur général du Cégep de Rimouski (1967-1970); il est alors membre du conseil général et du conseil exécutif de la Fédération des cégeps du Québec (1968-1970). Professeur au Centre d’études universitaires (1970-1973), puis de l’Université du Québec à Rimouski (1973-1983), il y est directeur du module des lettres (1970-1972), membre du conseil des études de l’Université du Québec (1971-1974), membre du Conseil supérieur de l’éducation du Québec (1971-1979), membre de la commission des études du Centre d’études universitaires du Nord-Ouest québécois (1972-1976), président du Comité d’étude sur l’enseignement collégial au Québec (1972-1976) qui produit le Rapport Nadeau; directeur du département des lettres et sciences humaines (1974-1975); président de la Commission de l’éducation des adultes du Conseil supérieur de l’éducation du Québec (1977-1978), directeur du programme de maîtrise en études littéraires (1982-1983). Pendant ces années, il est vicaire dominical à la cathédrale de Rimouski (1973-1983). Jean-Guy Nadeau est nommé vicaire général au service du presbyterium du diocèse de Rimouski (1983-1991), aumônier de la maison provinciale des Filles de Jésus (1988-1991), président de la corporation de L’Œuvre Langevin (1987-1992), puis curé de la cathédrale de Rimouski (1992-1997). Après une année de repos à sa résidence du quartier Sacré-Cœur à Rimouski (1997-1998), il devient responsable du Comité diocésain du diaconat permanent (1998-2001), membre de l’équipe d’animation pastorale de la maison mère des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire à Rimouski (1998-2006) et avocat au Tribunal ecclésiastique de Québec pour les causes du diocèse de Rimouski (2005-2015). Il avait établi sa résidence à l’archevêché de Rimouski en 2003.

Jean-Guy Nadeau a reçu le prix du gouvernement français à l’Université Laval (1958), la bourse de la Société Royale du Canada (1959), la bourse du Conseil des arts du Canada (1962) et la bourse de la province de Québec (1962). À ce grand bâtisseur du système d’éducation au Bas-Saint-Laurent et au Québec, l’Université du Québec, sous l’égide de l’UQAR, a décerné un doctorat honoris causa en 2014.

Ce contenu a été publié dans Biiographie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *